Unique au monde, le pilier roman de Souvigny plus connu sous le nom de Colonne du Zodiaque, est un fut octogonal daté de la seconde partie du XIIe siècles. Il est la représentation du l'Univers ou Macrocosme avec sur ses quatre faces historiées, l'Espace et le Temps. L’Espace est représenté par deux sujets : les Peuples les plus étranges de la terre et les Animaux fabuleux et de l'autre, une seconde paire de sujet avec le Temps avec les mois de l’année et les symboles du zodiaque. Pour les Peuples de la terre, une seule figure personnifie chacun d'eux. Trois de ces personnages fantastiques se suivent sur la colonne dans l'ordre même qu'a adopté Isidore de Séville : le Satyre, le Sciapode, l’Hyppopode. Emprunté au savoir des anciens, Le Satyre a deux cornes sur le front et des pieds de chèvre. Le Sciapode n'a qu'une jambe, mais cette jambe unique lui permet de courir avec une merveilleuse vitesse ; parfois, il s'étend sur le dos et se sert de son pied comme d'un parasol. À Souvigny, le Sciapode est debout. L’Hyppopode, que l'on rencontre dans les déserts de Scythie, est un homme qui a deux sabots de cheval. Au-dessus de l’Hyppopode, la colonne nous montre un être singulier, que n'accompagne aucune inscription, une sorte de chien qui a des pieds humains. C'est, suivant toutes vraisemblances, un Cynocéphale, l'homme à tête de chien. Les Animaux fantastiques, empruntent aussi à l'antique : la Sirène, qui avec son chant, attire le marin égaré pour le dévoré la nuit, personnifie aussi la tentation et la luxure. Le Griffon, gardien des trésors provient de Perse.

Objet classé M.H. le 7 avril 1902

La Colonne du Zodiaque au musée de Souvigny.

La Licorne, avec la corne, rejetée vers l'arrière est originaire d'Arabie ou du Moyen-Orient. En bas du pilier, la Manticore constituée d'un corps de lion et d'une tête de sorcière ; elle se nourrit elle aussi de chair humaine... La représentation du temps au travers les mois de l'année et les symboles du Zodiaque permettent de constater que le pilier est tronqué. Seuls les derniers mois et symboles sont présents. L'homme, au centre de l'Univers, cultive son paradis sur terre : les vendanges en septembre, les moissons en octobre les labours en novembre et en décembre, l'homme ne travaille pas, c'est le repas de Noël. Les symboles du Zodiaque nous rappellent que l'astronomie et l'Astrologie étaient deux des sept matières étudiées pour le cursus universitaire, deux matières libres. Ainsi, l'homme doit gagner son pain à la sueur de son front, mais doit aussi lever les yeux vers la voûte celeste, observer le monde qui l'entoure pour étudier et se remplir de ces connaissances. Octogonal, le pilier possède aussi de merveilleux motifs sur les quatre autres faces : entrelacs celtisant, rinceaux, grecques... Ce pilier, somme de savoir est une représentation de l'Univers avec l'Espace et le Temps et les merveilles du monde. Aujourd’hui encore, les chercheurs sont indécis quant à l’emplacement du pilier, s’il est composé avec la partie manquante d’un seule tenant ou de deux piliers formant une sorte de portail. Son utilisation reste aussi un mystère : gnomon ou support de cadran solaire, base d’un chandelier pascal... Lors d’une précédente exposition au musée de Souvigny, Neil Stratford, spécialiste de Cluny et médiéviste de renommée mondiale, étudiait le pilier. Le résultat de ses recherches est disponible sous forme d’un livret d’exposition au musée et jardins de Souvigny.

Fouilles archéologiques : 2002 - 2007
En savoir plus

Bibliographie
En savoir plus